Article

Publié le 22.09.2020
En attendant de découvrir les nouveaux projets de l’édition 2020, revivez les temps forts de La classe, l’œuvre ! au cours des éditions précédentes !

De nombreux projets sont en cours de préparation pour la nouvelle édition La classe, l’œuvre ! et seront présentés par les élèves lors de la Nuit européenne des musées, le samedi 14 novembre prochain. Mais avant de les découvrir, retour sur une sélection de 5 projets qui ont marqué les éditions des années précédentes !

Minimix au Musée d’art et d’archéologie de Guéret

A l’occasion de la Nuit européenne des musées de 2016, 9 élèves de troisième du collège Marouzeau de Guéret se sont emparés de l'expérience Museomix qui s'est déroulée au musée en novembre 2015. Ils ont imaginé et réalisé leurs propres prototypes pour faire (re)découvrir 3 salles du musée aux visiteurs, sur un mode high-tech et interactif.

Lors de la présentation de leur projet, les jeunes médiateurs ne se sont pas laissés impressionner par les visiteurs venus en nombre, ni par l'équipe de tournage, et ils ont su répondre aux sollicitations du public tant d'un point de vue technique que d'un point de vue culturel.

Le musée dans tous les sens au Château royal de Blois

Faire découvrir les œuvres du musée par une approche sensorielle, concevoir une médiation en lien avec les 5 sens autour d'œuvres choisies...c'est ce que les élèves du lycée hôtelier de Blois ont proposé aux visiteurs, le soir de la Nuit des musées de 2017. Tout au long de la soirée, ils sont allés à la rencontre des visiteurs pour leur présenter l'œuvre choisie et mettre l'accent sur certains détails sollicitant un sens plus qu'un autre. 

Au programme de cette soirée : de nombreuses médiations comme celles de Thomas qui a fait écouter une bande son pour faire deviner l'histoire racontée dans son tableau aux visiteurs, Naomi et Doriane qui se sont transformées en Sherlock Holmes et qui ont bandé les yeux des visiteurs, Chloé et Tracy qui ont fait sentir des choses en lien avec la mer, Philippine  qui a décortiqué avec les visiteurs la recette de la galette des rois et Margaux qui a fait jouer les enfants au Memory… 

La love story entre Cupidon et Psyché au Musée départemental d’Arles antique 

En 2018, les 30 élèves de la classe de CE2 de l' école Paul Langevin ont étudié durant l’année scolaire le sarcophage de Psyché. A partir de cette œuvre, ils ont proposé des créations scientifiques et artistiques : le « cartel des enfants », des dessins illustrant le mythe de Cupidon et Psyché, un sarcophage en carton mis en couleur par les élèves… Le soir de la Nuit des Musées, ils ont joué au musée et devant leurs familles une saynète mythologique inspirée de l’œuvre.

Les petits théâtres de Chagall au Musée d’art et d’histoire du judaïsme

En 2019, les élèves de CM1 de l’école primaire privée Saint Jean-Gabriel, ont observé les œuvres de Marc Chagall exposées au mahJ, dont Le Père (1911), et ont participé au parcours-atelier « Quand Chagall était enfant » où ils ont réalisé une fresque collective inspirée de l’œuvre de l’artiste. En classe, ils ont travaillés sur des extraits et des citations de Ma vie, texte autobiographique de Chagall. De retour au musée, ils ont créé, en plusieurs séances, des boîtes thématiques, à la manière de petits théâtres, évoquant des évènements de la vie du peintre et des motifs récurrents de son œuvre. 

Le soir de la Nuit des musées, ils ont présentés leur travail l'un après l'autre le soir, en lisant les extraits de leur choix de Ma vie de Chagall à côté de leurs créations installées tout au long du parcours de la collection permanente du mahJ. L'action de médiation assurée par les enfants a duré environ 1h30 et a été suivie par un public très nombreux composé de parents d'élèves, mais aussi d'autres visiteurs du musée.

Danser Enfance de l’art au Musée Rodin

Ce projet a permis la découverte, la réflexion et l’appropriation des travaux d’Auguste Rodin et notamment celle de La Défense à travers la pratique de la danse et de l'art chorégraphique. Ce projet « danser avec les œuvres du musée » était tout d’abord un projet fédérateur. Il a permis de renforcer l’identité d’école car il a rassemblé des enfants d’âges différents (du CE1 au CM2).

Tout au long de l’année, les enfants ont pu rencontrer des œuvres d’art du musée et porter sur les peintures et sculptures une attention toute particulière aux corps et aux mouvements. Ils se sont inspirés de ces œuvres, et des connaissances s’y rapportant pour nourrir un projet tant chorégraphique qu’en d’histoire des arts. Ce projet pluridisciplinaire a permis aux élèves de progresser dans les différents domaines d’apprentissages.