Quand la musique entre au musée !

Publié le 12.04.2019
Et si le son donnait à voir, invitait à circuler et permettait de voir le musée autrement ? Et si le son donnait une couleur différente aux images, aux objets et aux espaces parcourus ? C’est ce que proposeront les élèves de La classe, l’œuvre ! aux visiteurs de la Nuit européenne des musées, le 18 mai prochain. Chants, déambulations et installations sonores seront proposés au sein des musées tout au long de cette soirée. L’occasion de voir et d’entendre le musée autrement.
Gérard SCHNEIDER, Opus 95-E, 1961. Huile sur toile, 200 x 300 cm. Dépôt du Musée National d'Art Moderne, Centre Georges Pompidou,1991.

Au musée de l’hôtel Sandelin de Saint-Omer, les élèves de seconde option Arts plastiques du Lycée technologique privé Saint-Denis se sont associés avec le musicien Jean-Bernard Hoste, en actuellement résidence au musée. Ils ont choisi d’étudier une sélection de peintures du parcours céramique du musée. Les fruits de leurs réflexions et collaboration seront à découvrir le soir du 18 mai. 

S’inspirant des traces laissées par l’artiste Gérard Schneider sur sa toile, les élèves présenteront au  musée d’art, d’histoire et d’archéologie d’Evreux, une proposition sonore où chaque trace se transforme en un son. La gamme de sons produite s’animera au fil des gestes de l’artiste explorés sur la toile créant ainsi une partition musicale originale.

"Emboladores de coco", Erivaldo Ferreira da Silva

Au  musée des beaux-arts de Brest, et en lien avec l'exposition Bois Brésil, les élèves de 5eme du collège de l’Harteloire interprèteront une reprise vocale et instrumentale de Águas de Março (Eaux de Mars) d'après Carlos Jobim.

Tout au long de l’année, les élèves ont abordé l'oeuvre de Chagall au  musée national Marc Chagall. A travers la thématique du paysage et du voyage, ils se sont appropriés les réalisations de l'artiste et ont prolongé le travail en classe, par des lectures de contes russes et des productions plastiques autour des racines russes, de la couleur et de l'imaginaire chagallien. Ces travaux seront restitués sous une forme de médiation originale, notamment par la création d'un dispositif visuel et sonore innovant qui sera présenté aux familles et au public le samedi 18 mai.

À la  Cité de l’architecture et du patrimoine, la classe de première littéraire option de spécialité histoire des arts du lycée Jules Ferry s’est intéressée à « la cité de la Muette » suivant une triple approche architecturale, historique et mémorielle. Le samedi 18 mai prochain, c’est une présentation architecturale, historique et mémorielle que les élèves proposeront au public. A cette occasion, ils interpréteront aussi la chanson qu’ils ont enregistrée pour le CNRD.