2050 : immersion dans le futur de la Nuit européenne des musées

La culture a ceci d’extraordinaire qu’elle traverse les siècles, les modes et les civilisations. Témoin privilégiée des périodes antiques comme des mouvements avant-gardistes, elle porte l’Histoire autant qu’elle impulse la modernité. Nous sommes en 2050 : la 46e édition de la Nuit européenne des musées se prépare. Exit les audioguides et autres affiches d’exposition : les publics sont invités à (re)découvrir les musées grâce à un recours accru à la technologie.

Préparer sa visite depuis le métavers

 

Pour la deuxième année consécutive, les publics pourront organiser en amont leur visite depuis le métavers créé pour l’occasion. Comment ? Rien de plus facile que de s’y connecter avec son téléphone portable pour ceux qui en ont encore ou avec un casque de réalité virtuelle. En 2050, ils auront le loisir de parcourir ce métavers culturel accompagnés des trois illustres personnages que sont Mona Lisa, Toulouse-Lautrec et René Magritte. Leur rôle ? Ils leur serviront de guide pour tout savoir des différentes manifestations culturelles prévues aux quatre coins du territoire français et européen.

 

Vibrer au son des drones

 

A Toulouse, les Abattoirs, Musée – Frac Occitanie rythmeront cette 46e édition au son de la musique 4.0. Ainsi, quelques 150 drones pilotés par trois collectifs de compositeurs de musiques augmentées entonneront la 5ème Symphonie de Beethoven lors d’un concert à ciel ouvert, et près d’un millier de micro-drones lumineux colorera (en rose évidemment) les façades du musée en cadence. Cette performance se tiendra dans les cours extérieures des Abattoirs et sera retransmise en direct depuis le métavers de la Nuit européenne des musées. Le concert sera aussi accessible en réalité virtuelle pour tous les publics équipés de casques HoloLens.

 

Découvrir les secrets de fabrication de grands classiques grâce à la réalité mixte

 

Au cœur de la Grande Galerie du musée du Louvre de Paris, les visiteurs chausseront des casques de réalité mixte pour découvrir de grands classiques de la Renaissance italienne sous une forme inédite. La Vierge à l’Enfant de Raphaël s’animera, la série de tableaux Les Saisons de Giuseppe Arcimboldo fleurira ou encore La Femme au miroir du Titien s’étonnera de son reflet… Les publics feront un double-bond dans le temps, entre passé et présent, en immersion complète dans les ateliers d’artistes où ont été créés ces chef-d’œuvres, au travers d’un procédé alliant réalité et images virtuelles en 3D.

 

Plonger les publics au cœur de la création d’œuvres immersives

 

32 ans après Portrait d’Edmond de Bellamy, la première peinture générée à partir de l’intelligence artificielle et inspirée de l’œuvre de Pablo Picasso, le Digital Art est plus que jamais une composante clé de la scène culturelle. Raison pour laquelle de nombreux opérateurs nationaux choisissent de faire de cette Nuit européenne des musées une Nuit dédiée aux œuvres hybrides et numériques. La Piscine de Roubaix consacrera ainsi cette 46e édition à la conception d’œuvres immersives telles que les data sculptures, ainsi qu’à la création de NFT via des ateliers en réalité virtuelle auxquels les publics pourront pleinement prendre part.

 

En 2050, la Nuit européenne des musées continuera d’innover pour le plus grand plaisir des publics !